AREP EXIGENCES fête ses 40 ans en 2016 !

Le 04 juin 2015

WATINE-FRANCISFrancis WATINE, Président Fondateur d’Arep, nous livre le fil de l’histoire

Mars 1976, le paquebot MERMOZ se présente à l’entrée du Canal de Panama, une étape de la croisière aux Caraïbes pour les représentants des Restaurateurs réunis en Congrès. Près de 40 ans plus tard , un Boeing 757 ,en configuration exclusivement « Affaires » ,se posait à Panama City. Nous accompagnons 70 dirigeants d’entreprises de travaux publics pour assister à la phase finale de l’agrandissement du canal et pour profiter des atouts touristiques prometteurs de ce petit pays. La boucle est bouclée? Comment résumer 40 ans d’activités alors que chaque voyage est une histoire à part entière qui débute par un cahier des charges précis , émis par une société qui a ses spécificités, son histoire et pour laquelle le déroulé du voyage, de toute évidence, devra être « unique » !

C’est dans ce concert que l’Agence Arep s’est appliquée à être, en permanence, à l’affût, des nouveautés, de l’originalité, du détail qui fait la différence et de proposer des « premières » de toute nature . Une illustration , et non des moindres, prend la forme d’un paquebot à voiles : le Wind Star, aujourd’hui réservé à une population de « happy few » américains. En 1985 le bateau est en phase d’achèvement aux Chantiers Maritimes du Havre. Convaincus par la qualité du bateau et le côté élitiste de son statut nous proposons à Sommer Allibert de réserver la croisière inaugurale. En novembre 1986 , le bateau quitte Fort de France, pour une semaine dans les Iles Grenadines , avec à son bord le « gotha » de la Promotion Immobilière ,et génère un écho mémorable dans l’univers du tourisme d’affaires.

Au cours des années suivantes Arep multiplia ces croisières exclusives, aux Caraibes, en Asie et en Polynésie pour le plus grand bonheur de sociétés éminentes et de leurs clients.

Ensuite ce fut le Ponant, un voiler idéal , par sa capacité limitée à 30 cabines et par son esprit club, pour accueillir un comité de Direction ou une sélection de « grands comptes » . Apres les Grenadines, sa terre d’élection, les itinéraires plus séduisants les uns que les autres se sont succédé : Seychelles, côte Adriatique, Corse , iles Lavezzi et Sardaigne… D’autres noms de croisières prestigieuses sont venus agrémenter les réalisations de l’Agence comme le Paul Gauguin en Polynésie; il faut dire que l’Agence a toujours montré une proximité et un enthousiasme pour la croisière, un support privilégié , créateur de « lien » pour les Entreprises. Si la croisière affiche une valeur intemporelle; ce n’est malheureusement pas le cas des destinations qui composent une carte géo-politique malmenée au cours de ces dernières années

Pourra-t-on, un jour, retourner sur le site de Leptis Magna, en Libye, comme nous l’avons fait en mai 2006, pour y donner un concert a capella ? Pourra-t-on, a nouveau, ponctuer une journée de visite à Palmyre, en Syrie, par un dîner de gala dans le Temple de Bel ? Pas évident! On peut espérer… et laisser au temps le temps…

Il faut dans tous les cas rester à l’écoute, anticiper, être réactif , c’est ainsi que nous avons saisi l’ouverture faite aux visiteurs , décrétée par les dirigeants de la Birmanie pour organiser un voyage mémorable, en février 1997, avec le premier affrètement du « Road TO Mandalay » sur le fleuve Irrawaddy, véritable artère fémorale du pays, à l’image du Nil pour l’Egypte.

De la même manière nous avons pu monter un camp de Yourtes , aux « premières heures » de l’ouverture au tourisme en Mongolie pour réaliser une réplique de la fête nationale et accueillir l’orchestre philarmonique, de la capitale Oulan-Bator, dans un décor naturel sublime! Ce voyage réalisé pour un »Grand » du pneumatique a valeur d’exemple car il illustre de manière concrète la stratégie du manufacturier, qui était d’affirmer ,avec le challenge-voyage, un plus différentiel par rapport à la concurrence. Des challenges commerciaux de 18 mois avec ,à chaque fois, en ligne de mire un voyage de deux semaines, le « voyage d’une vie »! Au programme Ouest-américain et Polynésie, Chine et Mongolie, Australie…

Nous avons eu la chance, tout au long de ces quatre décennies d’avoir des clients , devenus au fil des ans des partenaires, qui répondaient positivement à nos suggestions . Pour nos interlocuteurs comme pour nous, le voyage, qu’il soit un moment d’échange ou l’aboutissement d’un challenge, se doit d’ être pour chaque participant « une tranche de vie », un moment inoubliable.

Dans ce registre, comment oublier d’avoir été le compagnon de vol , de Buzz Aldrin à bord du Concorde en direction de New York pour assister à la phase finale de la coupe du monde de Foot-Ball ? Comment oublier les commentaires d’André Turcat, pilote d’essai, lors du passage du « mur du son » du grand oiseau blanc qui un moment plus tard se posera sur le tarmac de Tozeur devant une foule de bédouins ébahis ?

La découverte du train mythique et le trajet vers Venise, à bord de l’Orient Express, restent gravés dans la mémoire de tous les invités privilégiés du leader de « l’Electronique Domestique » pour un séjour qui, cerise sur le gâteau, se poursuivait au Danieli.

Les soirées blanches, les concerts dans des lieux insolites, la coupe de champagne surprise, les attentions particulières…40 ans d’anecdotes et de moments privilégiés partagés entre les participants présents

Et demain ? Sans doute moins de « paillettes », plus de rigueur ! Hier on manifestait de la reconnaissance, on parlait fidélisation , aujourd’hui l’objectif est clairement orienté vers la conquête ! Il est mercantile. Un objectif totalement compatible avec le stimuli, plus encore lorsqu’on est à même de mesurer la performance et les résultats en temps réel.

La maîtrise du digital, notre conviction, une réalité chez AREP, assure au duo convivialité – efficacité de belles perspectives !


AJOUTER UN COMMENTAIRE